Agenda des TIC, salons, seminaires BtoB, evenements d'entreprise
Agenda B2B, événements d'entreprise, conférences, séminaires
login
  ACTUALITES B2B - COMMUNIQUES DE PRESSE

CONFIDENTIALITÉ D’UNE PERSONNE DÉCÉDÉE : QUELLE VIE EN LIGNE APRÈS LA MORT ?


CONFIDENTIALITÉ D’UNE PERSONNE DÉCÉDÉE : QUELLE VIE EN LIGNE APRÈS LA MORT ?

Avec le vieillissement des générations Internet, la question de l'héritage numérique devient de plus en plus pertinente. Nous faisons nos adieux à des personnes dont la trace numérique est omniprésente.

mercredi 8 mai 2024

Une étude révèle l'ampleur du travail nécessaire pour clôturer les comptes des personnes décédées

• Seules 36% des plateformes en ligne populaires donnent publiquement des informations sur les modalités de clôture des comptes des personnes décédées.

• Il peut être nécessaire d'obtenir plus de 20 documents pour procéder à la suppression des comptes.

• Seul un quart des services affirment supprimer les comptes inactifs, la plupart au bout de deux ans.

• Jusqu'à 73% des plateformes analysées proposent des abonnements payants, ce qui prouve l’urgence de clôturer les comptes bancaires en premier.

Pour fermer les comptes d'un membre de la famille ou d'un ami décédé, il vous faudra peut-être des années, beaucoup de patience, de nombreux rendez-vous et parfois plus de 20 documents, selon la dernière étude de NordPass.

Les chercheurs ont étudié la manière dont les politiques relatives aux comptes des personnes décédées varient sur une centaine de plateformes en ligne parmi les plus populaires au monde. Ils ont conclu que seul un tiers des services en ligne les plus populaires fournissent des informations spécifiques sur les comptes des clients décédés, qui impliquent souvent des procédures complexes et généralement compliquées. Selon les experts, cette situation pose à la fois des problèmes de sécurité et des problèmes financiers.

"Avec le vieillissement des générations Internet, la question de l'héritage numérique devient de plus en plus pertinente. Nous faisons nos adieux à des personnes dont la trace numérique est omniprésente. Notre nouvelle étude démontre qu'il est malheureusement presque impossible de protéger complètement la vie privée des défunts en ligne s'ils n'avaient pas eux-mêmes de bonnes habitudes numériques", déclare Tomas Smalakys, directeur technique de NordPass.

Que proposent les plateformes ?

L’étude révèle que seule une petite partie des plateformes en ligne les plus populaires informent proactivement leurs utilisateurs des options dont ils disposent en ce qui concerne les comptes des personnes décédées. Voici les options les plus courantes.

• À peine plus d’un tiers (36%) des plateformes en ligne populaires présentent publiquement à leurs clients des informations sur la manière de gérer (soit supprimer ou administrer d'une autre manière) le patrimoine numérique du défunt. Parmi ces entreprises, moins d'un tiers proposent de régler la question en remplissant simplement un formulaire dédié en ligne, les autres demandant de contacter l'assistance ou le service juridique, d'appeler, d'envoyer un e-mail, un courrier ou même de se rendre en personne dans leurs locaux.

• Un quart desentreprises analysées indiquent publiquement qu'elles suppriment les comptes inactifs. La majorité d'entre elles ont indiqué qu'elles supprimaient les comptes après deux ans d'inactivité. Toutefois, il existe des cas où les comptes n'ont été fermés qu'au bout de sept ans d'inactivité.

• Seules 6% des plateformes proposent de transformer le compte d’une personne décédée en compte commémoratif, ce qui signifie qu'il est visible publiquement mais marqué de façon à ce que les gens sachent que la personne est décédée.

Selon NordPass, un internaute possède en moyenne près de 170 comptes. Les passer tous en revue au moment du décès d'une personne semble être particulièrement complexe.

"Nos recherches continues prouvent que les internautes sont désordonnés lorsqu'il s'agit de gérer leurs comptes en ligne. Si une personne n'avait pas de bonnes habitudes de gestion de ses mots de passe, ses proches ne sauraient même pas combien de comptes elle possédait et lesquels. Dans ces conditions, la suppression complète de la présence numérique d'une personne semble presque impossible", explique M. Smalakys.

Préparez plus de 20 documents et renseignez-vous sur le nom complet de votre parent

En étudiant la manière dont les plateformes en ligne les plus populaires gèrent les comptes de leurs utilisateurs après leur décès, les chercheurs ont dénombré plus de 20 types de documents différents que les services en ligne peuvent demander aux proches lorsqu'ils remplissent ces formulaires ou qu'ils les contactent d'une manière ou d'une autre. Toutefois, ce nombre pourrait être encore plus élevé, car les documents requis peuvent varier en fonction du compte, du pays ou des exigences de l'État.

En règle générale, les plateformes en ligne demandent de présenter l'acte de décès de la personne décédée, la preuve que le demandeur a le droit d'agir en son nom et des documents d'identité officiels (tels qu'un passeport, une carte d'identité ou un permis de conduire). D'autres demandes peuvent porter sur un avis de décès, un acte de naissance ou de mariage, un testament, une procuration ou une déclaration sous serment pour une succession de faible importance. Il est intéressant de noter que dans certains cas, les personnes sont invitées à envoyer une photo d'elles avec leur pièce d'identité émise dans leur pays.

En outre, pour clôturer les comptes de proches décédés, les internautes sont généralement invités à fournir diverses informations sur le défunt. En plus des éléments habituels tels que le nom légal complet, le nom d'affichage, le nom d'utilisateur, l'e-mail ou le numéro de téléphone, les plateformes en ligne demandent leur numéro de sécurité sociale, leur numéro de compte et les informations de paiement complètes utilisées pour payer le service de la plateforme.

"Vous pouvez être extrêmement proche de quelqu'un et ne pas être au courant de toutes les adresses e-mail qu'une personne possède. Nous ne demandons jamais à quelqu'un son numéro de compte ou le nom - 'Josh' ou 'Joshua' - que notre ami a utilisé pour s'inscrire sur telle ou telle plateforme. Lorsque nous perdons quelqu'un, l'absence de l'un de ces petits détails complique tout le processus", explique M. Smalakys.
Pourquoi les gens se donnent-ils tant de mal ?

D'après M. Smalakys, il existe des raisons financières, sécuritaires et morales de gérer la vie numérique d'un défunt.

L'étude révèle que 73 % des plateformes en ligne analysées proposent des abonnements payants. Si une personne s'est abonnée à l'une de ces plateformes avant son décès, les services continuent à prélever de l'argent sur ses comptes financiers, à moins qu'ils ne soient traités en premier lieu. Une fois le compte bancaire clôturé, les plateformes ne sont plus en mesure de traiter les transactions.

Par ailleurs, qu'une personne ait ou non spécifié ce qu'elle souhaite que l'on fasse de ses comptes après son décès, les experts en cybersécurité soutiennent l'effort de fermeture des comptes, principalement pour des raisons de sécurité. Les comptes abandonnés sont une cible courante pour les cybercriminels : les exigences en matière de cybersécurité étant en constante évolution, les anciens mots de passe deviennent rapidement obsolètes et ne disposent pas de couches de sécurité supplémentaires telles que les codes envoyés par SMS ou par e-mail.

"Certains comptes contiennent de grandes quantités de données privées, par exemple des applications de messagerie ou des bases de données sur le cloud. Si les gens ne voulaient pas que leurs photos ou conversations privées soient rendues publiques de leur vivant, ils ne voudraient probablement pas non plus qu'elles le soient après leur mort", explique M. Smalakys.

Conseils pour faciliter la gestion des comptes de vos proches

Si les recherches menées par NordPass prouvent que la clôture de tous les comptes d'une personne décédée peut être extrêmement compliquée, il existe néanmoins plusieurs moyens de faciliter ce processus.

1. Commencez par clôturer les comptes financiers. Pour éviter les pertes monétaires ou une procédure de remboursement compliquée, assurez-vous d'abord de contacter les banques et autres services de paiement. Informez-les du décès du titulaire du compte dès que possible, préparez les documents demandés et autres informations justificatives.

2. N'oubliez pas de contacter l'opérateur téléphonique. Nombre de nos comptes sont liés à notre numéro et à nos factures de téléphone. En contactant l'opérateur, vous pourrez clôturer le compte téléphonique, puis mettre fin aux abonnements associés actifs.

3. Encouragez vos proches à utiliser les fonctions d'héritage numérique. Les entreprises progressistes introduisent de plus en plus de fonctions d'héritage numérique pour assurer la confidentialité des comptes. Facebook, Apple, Google et d'autres services populaires offrent aux internautes la possibilité de désigner un contact qui aura accès à leur compte après leur décès. Les gestionnaires de mots de passe tels que NordPass permettent également d'activer l'accès d'urgence au compte.

Méthodologie de l'étude : l'étude de marché a été réalisée par NordPass. Les chercheurs de l'entreprise ont évalué 100 plateformes en ligne populaires dans le monde entier, choisies sur la base des informations de Statista et SimilarWeb.
Pour mener à bien cette étude, les chercheurs se sont uniquement penchés sur les sources accessibles au public en ligne, c'est-à-dire les sites web ou les comptes officiels des plateformes. Ils ont cherché des informations sur la manière de clôturer les comptes de personnes décédées, étudié le nombre de plateformes qui fournissent de telles informations, les procédures qu'elles proposent, les documents et les informations personnelles qu'elles demandent, ainsi que leur politique concernant les comptes inactifs.

À PROPOS DE NORDPASS
NordPass est un gestionnaire de mots de passe conçu à la fois pour les entreprises et les particulers. Il est alimenté par les dernières technologies pour une sécurité maximale. Développé dans un souci d'abordabilité, de simplicité et de facilité d'utilisation, NordPass permet aux utilisateurs d'accéder à leurs mots de passe en toute sécurité sur les ordinateurs de bureau, les appareils mobiles et les navigateurs. Tous les mots de passe sont chiffrés sur l'appareil, de sorte que seul l'utilisateur peut y accéder. NordPass a été créé par les experts de NordVPN, l'application avancée de sécurité et de confidentialité. Pour plus d'informations: nordpass.com.


-----
Pour plus d’informations : emilija@nordsec.com



Source :

Nordpass

Thèmes :

Tribune - Analyse - Decryptage - Interview - Success Story

Partager cette actualité :



© 2024 Dataevent

  FIL D'ACTUALITES

SUIVRE DATAEVENT


@_dataevent



ACTUALITES PAR THEME


  • Carnet - Nomination - Portrait [1]

  • Concours - Trophees - Hackathon [14]

  • E-Administration [37]

  • Edition: Livre - Guide pratique - Livre Blanc [75]

  • Entrepreunariat - Startup - Partenariats [36]

  • Evenementiel: compte rendu salon [88]

  • Exposition - Musee [6]

  • Juridique - Droit Internet [11]

  • Nouveautes Formation - Ecoles dans le Digital ou Evenementiel [39]

  • Nouveautes IT: Produits / Services [241]

  • Nouveautes site internet - applis mobiles - web apps [32]

  • Recrutement Digital - Evenementiel: offres emplois [1]

  • Sondage - Enquete - Barometre [5]

  • Tribune - Analyse - Decryptage - Interview - Success Story [211]

  • Tutoriel: Digital - Marketing - SEO [1]